Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Sisters

  • : Maboulsisters
  • Maboulsisters
  • : Deux sœurs partagent leurs délires et déboires de tous les jours à Maboulworld
  • Contact

Pour écrire aux sisters

maboulsisters@gmail.com

Archives

Pages

14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 16:07

Essayez un peu de trouver ce que les catastrophes ambulantes sisters ont bien pu vouloir faire ?

 

charlotte.jpg

 

 * * *


Et oui ! Vous avez trouvé ce qu'on a essayé de faire... même si vous n'avez pas compris pourquoi il y a des piques de brochettes dans les biscuits... Rassurez-vous, nous non plus !

 

A la base, une idée simple (comme toujours), d'apparence facile et super alléchante... La recette de la charlotte aux fraises façon Radotouille.

 

Alors, par un beau jeudi férié de juillet, les sisters s'attèlent à la tâche.

 

La veille, Patate a fait les courses et a décidé de remplacer la chantilly (oui on avoue on a voulu tricher et l'acheter en bombe déjà toute prête) par de la crème fouettée légère en bombe aussi.

 

Fraises, jus d'orange, mascarpone, sucre en poudre... c'est bon, tout est dans le panier.

 

Pour le moule, Dedin en avait acheté un spécial "charlotte" quelques mois auparavant pour faire une charlotte au nutella qui n'a au final jamais vu le jour...

 

Jusque là tout va bien... jusque là...

 

Cet après midi après avoir déballé tout ce qu'il nous fallait, notre destin nous a rattrapé !

 

Impossible de mettre la main sur le moule !

 

Après trois quarts d'heure de "fouillage" de la cuisine de Mamounette, de tous les placards de la maison, du grenier, du garage, rien à faire ! Le moule avait tout simplement disparu.

 

Loin d'être effrayées par ce premier signe du mektoub qui nous criait de nous arrêter, nous décidons de nous mettre à la recherche d'un plat pour monter notre charlotte.

 

Nous trouvons enfin une casserole sans poignée qui traîne dans un placard et donct la forme nous paraît parfaite.

 

Quoi ? Ignares ! Vous pensiez que c'était Téfal qui avait inventé le concept des casseroles à poignées amovibles ? Walou ! C'est du pur made-in Maboulworld... sauf que chez nous les poignées une fois enlevées, elles sont enlevées ! Pourquoi tu veux les remettre maintenant ?

 

Passons... une fois notre plat dégoté, nous cherchons à le recouvrir de film alimentaire.

 

Là on se pose la question :  "On prend des photos pour le blog ou bien ?"

 

"Naaaan, vas-y on essaie de le faire une fois et si c'est beau, on prend en photo, sinon on recommencera un autre jour et là on aura l'expérience et on prendra en photo ! On va pas toujours se flinguer notre réputation avec des photos de carnage en tout genre !"

 

"Ouaiiiiis t'as raison !"

 

Et voilà les sisters lancées avec application et méthode dans le suivi de la recette...

 

Patate commence à mixer délicatement (si c'est possible !)  les fraises avec les deux cuillères à soupe de sucre, pendant que Dedin mélange délicatement (mais puisque on vous dit que c'est possible !)  le mascarpone avec le sucre.

 

Sauf qu'il fait chaud !

 

Sauf que le mektoub nous a déjà averti une fois !

 

Patate passe soigneusement les fraises dans un chinois (heureusement que Rado l'avait mentionné parce que sinon nous mettions tout en vrac avec les graines ! Yallah !)

 

Nous mélangeons délicatement (m'enfin qu'est ce qui vous fait rire ?) les fraises et le mascarpone, et on rajoute à cela notre crème fouettée, c'est beau, c'est rose, c'est bon ! 

 

On est sur la bonne voie, on est fières !

 

On sort les biscuits, on les trempe légèrement dans le jus d'orange, et on les place délicatement (what ?) dans le plat.

 

On place nos six moitiés de fraises coupées (les dernières !) au fond du moule et on s'apprête à remplir avec la préparation...

 

Quand paf ! Mektoub vient nous rappeler à son bon souvenir !

 

Est-ce la chaleur ? Est-ce la crème fouettée ? Sont-ce les fraises ?

 

La préparation ressemble à une soupe rose. Parfumée, colorée mais liquide ! Trop liquide !

 

Oh malheur ! Comment on fait ?

 

Notre bon sens (mdr comme disent les jeunes!) aurait dû nous commander de mettre le mélange au frais en attendant que le tout durcisse un peu !

 

Mais bon si les sisters avaient une once de bon sens ça se saurait non ?(xptdr comme disent les jeunes!).

 

Là, devant un dessert qui part en c..... , on ne sait pas pourquoi, mais on devient connes !

 

Très connes !

 

On se demande comment rendre le mélange un peu plus... enfin un peu moins liquide !

 

Mais oui ! Dedin se rappelle qu'elle a acheté il y a quelque temps de l'agar-agar !

 

Génial ! Vite ! (on vous passe les 15 minutes perdues à chercher ledit ingrédient et pendant lesquelles on a retrouvé un parapluie cherché tout l'hiver, un paquet de piles neuves, des bougies... bref tout sauf le fameux moule ! Faut pas rêver !)

 

Une fois l'agar-agar trouvé, vite un coup d'oeil sur internet pour savoir comment on s'en sert.

 

La notice dit qu'il suffit de diluer 2 grammes dans un peu d'eau chaude et d'attendre un peu qu'il prenne avant de mélanger.

 

Ni une, ni deux, les sisters font chauffer une demie tasse d'eau, et se demandent comment peser 2 grammes sans balance.

 

Bah une petite cuillère à café ça doit le faire... on mélange, on attend, on mélange, on attend, on attend, on attend... rien ! nada ! walou ! c'est de l'eau !

 

"Vite, va voir sur internet !"

 

"Le mélange doit être porté pendant une minute à 85 °C"

 

"... Ahhhhh d'accord ! on fait boullir quoi !"

 

Après avoir fait bouillir l'eau, effectivement l'eau devient plus épaisse et commence à prendre un aspect sirupeux...

 

"Bon ben... on en met combien ? Deux ? Trois cuillères à soupe ?"

 

"On s'en fout ! Dépèche ! Le mélange va prendre et pendant ce temps la soupe se liquéfie encore !"

 

Ca y est ! On mélange, toutes fières d'avoir "rattrapé le coup" et on se prépare à commencer le montange de notre charlotte.

 

Le pire est passé ! Rien ne peut plus arriver, il suffit juste de remplir !

 

(Voix off)  "Mouhahahahaaaaa... Chiche ?" <----- ça c'est notre mektoub qui se marre

 

Viens le moment du montage de la charlotte. Un grand moment ! Ca avait l'air si simple chez Radotouille.

 

On commence à remplir le moule tout délicatement (si si encore) avec une cuillère à soupe, mais cela ne va pas assez vite à notre goût.

 

Dedin propose donc de prendre une louche. Patate s'exécute et commence à transférer la préparation aux fraises dans le moule à grandes louchées.

 

Patate remarque : "C'est bizarre le niveau de crème ne monte pas !"

 

Dedin toujours optimiste : "Mais si ! mais si ça monte !"

 

Patate :  "Mais non !!!!! Ce sont les biscuits qui montent ! Ils ne touchent plus le fond !"

 

Branle-bas de combat ! Grosse panique !

 

Même quand il n'est pas possible de faire pire, les sisters se débrouillent pour démontrer le contraire !

 

Pendant que Patate essaie d'appuyer sur chaque biscuit pour tenter de le repousser au fond du moule, Dedin tente de les maintenir à leur place initiale.

 

Rien à faire.... Dedin propose (s'il vous plait ne nous demandez pas pourquoi) de les maintenir en place et au fond avec des piques à brochettes.

 

Sur le coup Patate aussi trouve l'idée malicieuse... presque géniale !

 

En voyant le résultat avec les deux premiers biscuits embrochés qui remontaient quand même, Papate a failli littéralement mourir de rire.

 

Loin de nous démonter devant ce carnage, nous avons décide de recommencer.

 

Pour nous le problème venait de ce qu'on avait trop trempé les biscuits et pas assez gélifié le mélange...

 

On récupère la "soupe de fraises",  les demi-fraises du fond (c'était les dernières !) et on recommence plus délicatement (cette fois en vrai !) depuis le début...

 

Sauf que les biscuits remontaient toujours.... donc aux grands maux les grands remèdes on s'est dépéchées de finir et on a bloqué le tout avec une petite assiette et on a placé le tout au frigo !

 

P7140001

 

Oui, on a mis les biscuits du dessus à l'envers...

 

Oui, il lui faudrait un traitement style appareil dentaire pour redresser le tout...

 

Oui, ça va être la chienlit à démouler...

 

Non, même si on y arrive il n'y a aucune chance qu'elle tienne droit dans un plat...

 

Mais c'est notre charlotte et on l'aime nous !

 

Sa préparation a été hautement bénéfique pour notre santé ! Si 15 minutes de rire équivalent à 45 minutes de relaxation, on devrait être détendues pour un bout de temps !

Partager cet article

Repost 0
Published by Maboulsisters - dans Délires culinaires
commenter cet article

commentaires