Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Sisters

  • : Maboulsisters
  • Maboulsisters
  • : Deux sœurs partagent leurs délires et déboires de tous les jours à Maboulworld
  • Contact

Pour écrire aux sisters

maboulsisters@gmail.com

Archives

Pages

24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 20:43
Sur le net, on peut trouver toutes sortes d'astuces minceur pour avoir une taille de guêpe, de jolies jambes, un ventre plat...

L'une de ces astuces a particulièrement retenu l'attention de l'une de sisters.... :

"Avoir un ventre plat, sans effort"

Après coup, je reconnais que j'aurais dû me méfier d'une annonce aussi alléchante qu'improbable...

Enfin... bref à l'époque mon régime  m'épuise et met en danger physique les clients du Cabinet, je suis trop feinéante pour faire régulièrement de l'exercice physique, et donc pour faire simple, je crois encore au Père Noël...

Donc en flanant sur la toile, je tombe sur ce titre accrocheur...

Vite...vite je clique donc sur ce lien et je lis attentivement.... une ceinture de sudation portée sous les vêtements permettrait de perdre plusieurs centimètres en très peu de temps...

Mais c'est biensûr.... et la marmote elle met le chocolat dans le papier d'alu...

Je parcours alors quelques forums et les témoignages ne manquent pas... Il est même expliqué qu'avec crème amincissante en complément, les résultats sont spectaculaires !

Certaines radines du forum expliquent que cela marche aussi très bien avec du film alimentaire... qu'elles recommandent même de porter toute une nuit pour optimiser l'amincissement.

Grosso modo, il suffit de se badigeonner de crème amincissante, de se saucissonner dans du film alimentaire et de laisser la magie opérer.

Pourquoi diable s'emmerder à s'affamer avec des régimes draconiens et à suer comme une grosse truie devant la cassette de Jane Fonda, alors qu'on peut avoir les mêmes résultats en allant dormir emballée tel un petit nem prêt à emporter dans son emballage fraîcheur ?

Aussitôt lu, aussitôt fait, fière d'avoir trouvé l'astuce du siècle et me voyant déjà déambuler le lendemain dans mon petit 38, je me tartine la bedaine de crème amincissante (qui finalement n'a amincit que mon portemonnaie), et emballé c'est pesé, je vais me coucher.

De jolis rêves commençaient à envahir mon subconsient quand soudain ils se transformèrent en violents cauchemards.

Vers 4 heures du matin, grosse douleur fulgurante, poignante, lancinante... (bref une douleur à chialer sa race) me déchire les entrailles !

Mais que se passe t'il ? Quelqu'un m'aurait-il poignardé pendant mon sommeil ? Y'aurait-il le feu dans ma chambre pour qu'il fasse aussi chaud tout à coup ?

Non, non ! En fait rien de tout ça... j'étais juste en train de décéder !

Quand j'ai allumé la lumière, j'ai pu constater avec horreur que mon bidounet avait pris la même couleur violacée que mon couvre-lit.

Serais-je devenue un caméléon ?

Hé non ! c'était juste un mix entre une hémorragie interne, une occlusion intestinale, une gangrène et un début de paralysie des membres inférieurs !

Tant bien que mal, je me suis extirpée de mon lit telle une crèpe whaou pour me libérer de mon carcan.

J'essaie de trouver le bout du film alimentaire pour me désemballer, en vain !

La douleur et la chaleur deviennent insupportables...

Avant de céder à la panique et de sombrer dans un profond coma, j'ai juste eu le temps d'attraper une paire de ciseaux et de découper mon piège de plastique.

Ouuuuufff ! Tout d'un coup, l'air... et le sang ont de nouveau pu circuler librement dans mon corps, et j'ai senti la vie revenir en moi.

La couleur violacée de mon ventre a alors disparue pour laisser place à de violentes nausées.

Je suis donc retournée me coucher avec la gerbe, un mal de ventre terrible, et...ma graisse !

Résultat de l'opération : Oui, c'est vrai, ce système marche. Il peut vous faire maigrir très vite : Quand on est mort, on réussit très vite à rentrer dans du 38... 36...34...30 etc. et surtout aucun effet yo-yo ! Juste un effet yooooo.

Repost 0
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 19:06
Dégoutées par notre premier essai, nous avions décidé dans la foulée de commencer une autre peinture, plus petite cette fois, mais surtout de la finir.

Avec une toute petite toile, nous pensions (à tort) faire moins de dégâts...

Après nous être "entendues" sur le thème et les couleurs, nous avons même réussi à peindre le fond dans le même sens.... une première victoire.


Deuxième victoire...... les sisters ont investi dans l'achat d'un..... cutter... si ! si ! un vrai ! avec le manche.... et une vraie lame.. entière, pas rouillée...  la classe quoi !

Ce qui nous a permis de couper facilement nos doigts... et accessoirement le pochoir en forme de main de Fatma.

La suite des "évènements" est simple.. enfin, si on est pas trop regardant sur  les petits poils de pinceaux collés sur la toile, les traces de doigts et les petites bavures... 


Le plus dur en fait est d'attendre que ça sèche pour continuer... Vous noterez au passage la petitesse de la toile d'où la nette diminution des bétises des sisters sur cette réalisation.


Remplissage de la main avec de la peinture dorée...  grosse galère soit dit en passant... Rien avoir avec les magnifiques arabesques de chez JasmineandCo.

Bref, après avoir passé trois plombes à corriger à l'aide d'un cure-dent et d'un coton tige les  petits dessins qui n'avaient "d'arabesques" que le nom... il fallait commencer à coller les petits strass...

Mais pourquoi diable attendre que la peinture dorée sèche ? non ! c'est bien plus marrant d'essayer de coller les petits strass en foutant en l'air tout le travail fait jusque là.... tout en écrasant soigneusement avec nos grosses paluches, les petits traits dorés à peine secs.

Pour la suite, nous avions décidé de coller des petits strass de la même couleur que le fond de la toile... rien de bien grave... ?

Et si !.... Les sisters ont naïvement cru pouvoir utiliser de la super-glue 3... et donc... tadaaaa


En moins de 30 secondes, un strass était déjà super méga collé sur la table... Et encore nous avons censuré pour les âmes sensibles le passage où Patate se retrouve collée à l'appareil photo... à la table.. au cure-dent... à Dedin...


Passons rapidement sur le moment où Patate essuie très intelligement un reste de colle sur les doigs avec un morceau de sopalin... qui est forcément resté collé sur ses doigts... The Big Carnage !

Idem pour le passage où Dedin utilise une règle en plastique comme racloir pour décoller le strass de la table... strass qui en se décollant a manqué de crever l'oeil de Patate...

Bref il n'a pas fallu longtemps avant que le naturel revienne au galop et que les sisters déploient leurs talents destructeurs.


Au bout de 3 heures, les 5 strass étaient enfin collés (sur la toile... parce que sur le reste il a fallu beaucoup beaucoup moins de temps).

C'est là que nous nous sommes dit... "merde il manque un truc."... "et tiens pourquoi pas aller fouiner dans la boite à couture de maman"... (chut officiellement c'est la petite cousine de 2 ans qui y a foutu le bordel...)


Après avoir vidé les multiples boites de perles et sequins... et avoir trouvé de jolies petites étoiles dorées pour agrémenter notre petit chef d'oeuvre, il ne manquait que des petites lunes... oui mais voilà.... pas de lune !

Fi donc ! il y a de jolis petits sequins ronds... et avec un ciseau nous avons patiemment découpé des petits quartiers de lune.


Et voilàààà ! la première création des sisters... entièrement terminée sans effusion de sang... ou presque.

Repost 0
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 21:55




L'Algérie l'a fait !

24 ans après leur dernier mondial (1986), les Fennecs, grâce à leur victoire face aux Pharaons égysptiens (1-0) regoûteront aux joies d'une phase finale de Coupe du Monde.

Une jolie revanche sportive, bien méritée, après les incidents survenus au Caire le 13 novembre dernier, lors de l'arrivée dans la capitale égyptienne de la délégation officielle de l'équipe algérienne.
 
A suivre...
Repost 0
Published by Sa-Ra - dans Délires divers
commenter cet article
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 19:48


Vous avez vu ce tout petit insecte*animal arthropode, cette minuscule araignée de rien du tout... ?

Cet aranéide (alors vous l'avez ce dico ?)  a failli causer une véritable catastrophe chez l'une des sisters, car sa simple vision, et ce qu'elle soit en plastique, à la télé, ou même pire... en vrai... provoque chez les sisters un vent de panique accompagné de hurlements d'épouvante, et de sauts de terreur (en hauteur et en largeur) à travers toute la maison

Et pour venir à bout de ce spécimen de monstre velu, les sisters ne lésinent pas sur les moyens.... poison de toutes sortes spécial insectes rampants, tapette à mouche, chaussures, et le must... la laque à cheveux qui permet de tuer proprement la bête et surtout de la freiner dans sa course pour éviter qu'elle ne vous saute dessus....

Oui mais un dimanche (les merdes nous tombent toujours dessus les dimanches et jours fériés pas vous ?)... en faisant mon petit ménage hebdomadaire, je tombe nez à nez (fallait voir le nez du bestiau !) avec une énooooooooorme araignée d'au moins... pfiouuuu.... 1 centimètre facile !!! En plus je tombe sur une araignée extravertie, très sportive et pas du tout effarouchée qui se met à courir vers moi de toute la prestance de ses huit pattes poilues en faisant d'habiles petits sauts sur le côté... comme pour tenter de m'effrayer  ! Te donne pas tant de mal ma belle je suis déjà morte de trouille !

Réveil de tout le quartier en fanfare avec mes cris d'horreur, accompagnée dans mon épouvante par le chien qui se met à aboyer férocement vers l'ennemi invisible, inquiet qu'il était de voir sa maîtresse sauter dans toute la maison en vociférant... Je me ressaisi en me disant : "calme toi ! réfléchis... la petite bête mange pas la grosse.... c'est qu'une bestiole !  Tu es un être humain doté d'une faculté d'analyse et de réflexion qui te permet de gérer calmement toute situation de stress, ce qui te donne une avance sur elle... Ne lui montre pas que tu as peur elle va le sentir... c'est la relation "Dominant - Dominé" montre lui que tu domine"... sauf qu'en réalité j'étais à deux doigts de me mettre à chialer comme une madeleine... et que l'araignée, elle, se la pétait grave sur le rebord de la fenêtre.

Je file à toute vitesse dans la salle de bain, toujours suivie par la chien qui se demande quelle mouche m'a piquée...

"Laque, laque laque.... elle est où cette p...... de laque à cheveux de m.... !" ... impossible de mettre la main sur ce maudit aérosol et là je retiens mes sanglots de justesse en imaginant l'araignée se baladant tranquillement sur le rebord de la fenêtre.

Je cherche des yeux quel produit pourrait remplacer avantageusement la laque à cheveux dans la croisade que je comptais lancer pour anéantir cette arachnide et ses pairs...

Et je trouve ! mon aérosol de déodorant ! mais oui c'est plein de trucs chimiques ça va l'achever à coups surs, si même la couche d'ozone n'y a pas résisté !

Je retourne vers le salon, toujours suivie par le chien qui commence à flipper pour la santé mentale de sa maîtresse...

Pchittt... pchitttt... pchitttt.... j'inonde l'araignée de déodorant avec un grand sourire.... et voilà c'est fini... ! L'araîgnée, le rideau et le rebord de la fenêtre baignent dans une espèce de mousse humide parfumée au thé vert.

Sauf que.... c'est pas fini ! l'araignée se met à courir vers moi, encore plus vite qu'au début... et tout ce qu'a fait le déo c'est lui rafraîchir durablement ses huit aisselles !

Je commence à paniquer vraiment grave là et me demande si je vais pouvoir trouver un nouvel appartement où emménager d'ici ce soir... lorsque je vois sur mon bureau... le briquet qui sert à allumer les jolies bougies parfumées... oh ! comme c'est une idée géniale... !

Oh ! comme c'était une idée de merde.... ! A peine j'ai eu appuyé sur le briquet qu'un "WOOOUFFF" retentissant accompagné d'une longue flamme bleue courrait le long de la fênetre, de l'araignée... et commençait à lécher le rideau...

Re-mouvement de panique cette fois pour courir chercher de l'eau pour éteindre le rideau qui commencait à flamber sérieusement...

Et là, devant un rideau à moitié brûlé, un rebord de fênêtre noir de suie, un mur dégoulinant d'eau grisâtre, dans une atmosphère suave parfumée au thé vert brulé... j'ai regardé le cadavre de cette énnooooorme araignée avec la satisfaction du devoir accompli et je me suis dit  : tiens ! c'est vrai ce qu'on dit, l'être humain est supérieurement intelligent...

 

Nota * : eh oui un insecte n'a que six pattes...
Photo : Harbot the one

Repost 0
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 18:53
- Du dissolvant pour allumer un feu de cheminée.

A priori, on peut se dire "Mais c'est n'importe quoi, tout le monde sait que pour allumer un feu, il suffit d'avoir du bois et des allumettes."

D'autres, plus téméraires, iront même jusqu'à dire qu'il suffit seulement d'avoir deux cailloux et quelques brindilles.

Pure forfanterie ! (... Z'avez qu'à aller voir dans l'dico !)

En effet, malgré tout le bois et toutes les allumettes qu'elles avaient à leur disposition, les sisters ont réussi à faire mentir l'adage selon lequel il n'y aurait pas de fumée sans feu.

Car, de la fumée, ça les sisters ont bien réussi en faire : salon complétement enfumé, yeux qui pleurent, cheveux qui puent la fumée... de la fumée en veux tu, en voilà !

Cependant, pas la moindre braise, et encore moins de flamme.

Du coup, les sisters ont été obligées d'ouvrir les fenêtres pour évacuer la fumée, rassurer les voisins pour qu'ils n'appellent pas les pompiers, car non, malgré les apparences il n'y avait pas le feu... malgré tous leurs efforts.

Une fois que la temparéture du salon fut descendue à -5 degrés à cause des fenêtres ouvertes, les sisters se sont dit qu'il était temps de faire appel au... Systéme D.

"Ce qu'on veut, c'est du feu ! Nous avons déjà des allumettes, ce qu'il nous faut, c'est quelque chose qui flambe bien. Oui c'est ça, quelque chose d'inflammable !!!"

Après avoir fait le tour de la maison, les sisters ont fini par tomber sur le logo qu'elles cherchaient  :


Ce logo, les sisters l'ont trouvé sur leur flacon de dissolvant qui est pratiquement neuf, puisqu'elles ne se vernissent les ongles que les années bissextiles, et encore !

Bref, le sourire jusqu'aux oreilles, les sisters s'en retournent à leur cheminée, bien decidées cette fois ci à se rechauffer devant un bon feu de bois !

Les sisters rassemblent donc un petit tas de bois, mettent un bout de papier au milieu, craquent une allumette et mettent le feu au bout de papier.

Jusque là, le mode opératoire est le même que depuis le début.

Mais les sisters ne s'arrêtent pas là !

Vite, vite, vite, avant que le bout de papier ne finisse de flamber, elles remplissent de dissolvant le bouchon du flacon, et s'approchent de la flamme pour y verser le liquite salvateur.

Plus délicatement, les sisters versent le dissolvant sur la flamme et comme si cela se passait au ralenti, la flamme a "grimpé" le long du filet de dissolvant pour enflammer tant le bouchon que les doigts qui le tenaient et qui étaient également imprégnés de dissolvant.

Vous imaginerez facilement la suite : balançage de bouchon enflammé dans les airs, hurlements de furies, course effrénée à travers le salon en agitant la main dans tous les sens pour éteindre la flamme.

Il a ensuite fallu de nouveau rassurer les voisins pour qu'ils n'appellent pas la police, car non, malgré les apparences, nous n'étions pas en train de nous faire agresser par un psychopathe.

Bilan

Système D à oublier.

Non seulement les sisters ont risqué de faire flamber la baraque, mais elles ont bien failli également mourir immolées ! Et malgré tout ça, dans la cheminée, le feu n'avait toujours pas pris. Deux heures de perdues, un tube de biafine pour soigner les doigts, un flacon de dissolvant renversé par terre dans la panique, une serpillère pour essuyer le dissolvant, une réputation de tarées faite confirmée dans le quartier, et température en dessous de zéro dans l'appartement.

Finalement, les sisters ont allumé le chauffage électrique. Fallait y penser.

Si lors de cette malheureuse expérience les sisters ont fait mentir un adage, elles en ont vérifié un autre : Il ne faut pas jouer avec le feu !

Croyez-les, elles en mettent leurs mains au ... heu... non rien.
Repost 0
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 10:04

Vous vous rappelez nos premiers balbutiements "créatifs" ?

Et oui.... flemmardes, comme à leur habitude, les sisters n'ont toujours pas terminé cette toile, quatre mois après... et d'ici qu'on la termine, la petite cousine de 7 ans, a qui la toile était destinée à décorer la chambre, aura soufflé ses 18 bougies...  

Après avoir attendu trois plombes que la peinture turquoise (à l'huile) sèche... et s'être rendues compte qu'elles avaient laissé leurs empreintes (de coude, de doigts, de nez....) un peu partout...


Après avoir collé, recollé, décollé, re-recollé nos doigts, et accessoirement les sequins turquoises .... et s'êtres rendues comptes que le fusain pour faire le contour.... eh ben ça laisse aussi de sales traces et qu'il va falloir trouver une solution pour effacer tout ça...


Bref... après ce massacre, les sisters, loin de se décourager, ont commencé, et FINI (si si on vous jure !) leur second tableau.... (ou plutôt tablette vu le format riquiqui mais sympa qui a vachement réduit  les possibilités qui s'offraient à Patate et Dedin de laisser libre court à leur inspiration à caractère destructif...)

Tadaaaa !


Un petit aperçu mais on vous en reparle très bientôt...

 

Repost 0
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 19:15

Les sisters ont testé :


Des agrafes pour faire l'ourlet du jean

 



En effet, il y avait plusieurs autres possibilités :

- prendre un aiguille et du fil et faire un peu de couture : MAIIIIS LE PROBLEME c'est que, soit on trouve le fil de la bonne couleur et alors là il est impossible de mettre la main sur une de ces putains fichues aiguilles, sur lesquelles on tombe pourtant tout le temps lorqu'on n'en a pas besoin, soit on trouve une aiguille mais seulement une bobine de fil  "bleu citron "ou "jaune vomi", soit on ne trouve ni aiguille, ni fil !

- utiliser de la bande autoadhésive spécial ourlet : MAIIIIS LE PROBLEME c'est que soit, comme par hasard, y'en a plus au supermarché, soit on en a , mais on ne sait plus où on l'a caché pour la retrouver le jour où on en aurait besoin (elle doit être avec les aiguilles...) soit... il fait trop chaud pour utiliser le fer à repasser...sérieux, on est dans le Sud, faut pas déconner oh !... (En plus franchement lâcher 7 euros pour un truc qu'on peut faire soi-même...)

- faire coudre l'ourlet par une couturière : MAIIIIS LE PROBLEME c'est que la couturière, elle a pas trouvé d'autre endroit où s'installer qu'en plein dans le centre ville où on ne peut pas se garer, du coup on est obligées d'y aller à pied, et... il fait trop chaud pour marcher ! J'vous rappelle qu'on est dans le Sud oh ! Sans déconner !!

- faire coudre l'ourlet par maman : pour éviter de heurter les âmes les plus sensibles, nous avons censuré le détail de la "conversation" avec le manche de son balai quand on lui a posé la question. Les sisters ont vu la mort en face...(elles en ont profité pour lui demander si un peu de couture au black ne la tentait pas mais... pas d'bol, ça n'a pas marché non plus !)

- mettre un autre pantalon qui ne nécessite pas d'ourlet : MAIIIIIS LE PROBLEME c'est que les sisters ne sont pas des grandes choses, mais plutôt des petites choses rebondies !!! De ce fait, quasiment tous nos pantalons nécessitent des ourlets. Les rares pantalons qui n'en nécessitent pas, ben soit il manque le bouton car il n'a pas résisté au dernier excès de gâteau au chocolat, soit la braguette n'en fait qu'à sa tête (because bidon récalcitrant) et ça peut se révéler gênant ! (Edit.... "ça peut"... mort de rire... C'EST  la honte oui !)

- mettre une jupe : HA ! HA ! HA ! ... Petites choses rebondies et velues je vous rappelle !

RESULTAT : Quand les sisters se lèvent 20 10 minutes avant de partir bosser, elles n'ont pas d'autre choix que de trouver un système D trés rapide pour ourler leurs pantalons !

 

CLIC, CLIC, CLIC... (aïe..) CLIC, CLIC, CLIC... En 2 temps, 3 mouvements, vite fait, bien fait, les "ourlets" sont faits !!!



Et pour parfaire le subterfuge, les sisters n'ont pas hésité à colorier ensuite les agrafes au feutre.

Alors, c'est qui les génies ?


Bilan

Système D à oublier.


Après quelques heures, certaines agrafes ne tiennent pas le choc.

Alors dans le meilleur des cas, l'ourlet se défait d'un côté et on a l'air bien (très) con, et dans le pire des cas, l'ourlet se défait, on a l'air bien  (très très) con, et l'agrafe se plante dans la cheville, ça fait un mal de chien et on doit faire comme si de rien n'était pour ne pas se péter la honte au bureau.

Ou encore vous risquez de vous faire lever par une vieille au supermarché qui va vous faire remarquer que vous avez une agrafe accrochée au pantalon... "Tiens comment c'est arrivé là ça ?... ben merde... je travaille dans un bureau elle a dû s'accrocher en passant (genre je marche sur une couche d'agrafe défaites...) et on cogite pendant un moment à se  demander comment "Mamie Casse-Nouilles" a bien pu voir une agrafe d'1 cm avec sa presbytie quand elle arrive pas à voir le panneau "Caisse 5 articles" d'un mètre de long !!!!

En plus, même si parfois les agrafes tiennent le choc, mieux vaut éviter de se mettre à la lumière, car même astucieusement coloriées, elles brillent !!! (Et ça, même à St Trop' ça le fait pas !)

 

Repost 0
Published by Sa-Ra - dans Délires divers
commenter cet article
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 21:42
(ou l'art et la manière de se casser le ventre avec un délicieux gâteau fait maison en une heure cuisson comprise)

On vous l'a dit, les sisters sont de grandes adeptes du Système D

Depuis longtemps, elles ont adopté le gâteau au yaourt, un délice facile et rapide à faire, "inratable" (ou presque.. ceci est une autre histoire) et que l'on peut aromatiser à tous les goûts.

Vous allez avoir besoin :

- de sucre en poudre,
- d'un yaourt nature,
- de farine,
- d'un sachet de levure,
- de 3 oeufs,
- d'huile de tournesol,
- et pour notre version de chocolat noir et de pralinoise,

 (passons sous silence les tonnes d'essuie-tout, de pansements et de biafine because le four est ultra chaud et les sisters ultra connes...)

ETAPE 1

La plus simple, sauf pour Dedin.

Versez le contenu du yaourt nature dans un plat.

Il est important de préserver le pot du yaourt intact pour la suite de la recette, on évite donc comme Dedin de prendre le fond du pot de yaourt à coups de couteau pour en faire sortir plus vite le contenu...

ETAPE 2

On récupère donc le pot du yaourt vide (ou on se dépêche d'en manger un autre pour ce faire) pour le remplir de sucre en poudre et le rajouter au yaourt.


On mélange soigneusement le yaourt et le sucre avant d'en rajouter un second pot (on évite donc comme Patate de s'asseoir malencontreusement sur le pot tombé entre deux manoeuvres sur une chaise...)

ETAPE 3


Vous nous suivez jusque là ?


Ensuite, remplissez une première fois le pot de yaourt avec de la farine et rajoutez au yaourt/sucre.


Mélangez soigneusement et ajoutez le premier oeuf.

 

Il faut 3 pots de farine et 3 oeufs... on alterne farine / mélange / oeuf..... Vous avez compris le système ?

Mélangez soigneusement pour que tous les ingrédients forment un tout homogène et lisse.


Rajoutez ensuite le sachet de levure... Mélange... Mélange... Mélange.... Pot d'huile..... Mélange.... Mélange..... Mélange....


 
Vous obtenez un super "appareil" ( et oui on s'la pète...on connait le jargon... ) et le gâteau est presque prêt.

ETAPE 4

A partir de là, on fait ce qu'on veut... petits moules individuels, moules ronds, moules à cake, arôme vanille, citron, chocolat, noix de coco, morceaux de pomme... Total free-style !

Les sisters ont choisi un moule à cake en alu, et un mélange chocolat noir et morceaux de pralinoise.
Four à 180 °C pendant environ 35/40 mn...   ETAPE 5

On récapitule  :

- 1 yaourt nature,
- 2 pot de sucre,
- 3 pot de farine,
- 3 oeufs,
- 1 pot d'huile,
- 1 sachet de levure


Et voilà.... ! Comment ça la suite ? Non c'est tout c'est fini ! Les sisters vont aller se remplir la panse... Mais oui on pensera à vous.


PS : Bon, OK le gâteau ressemble à Elephant Man, mais on s'en fout, on n'est pas là pour participer à "Un dîner presque parfait" mais juste pour se régaler et sincèrement, c'était (oui c'était... car le pauvre n'est déjà plus) un régal !!!
Repost 0
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 18:45

Les sisters sont des adeptes du système D.

C'est pas forcément un bon choix, c'est juste que des fois... on n'a pas d'autre choix !


Petite précision : C'est pas parce qu'on fait souvent appel au sytème D, que nos systèmes sont forcément judicieux.


C'est même parfois totalement l'inverse.

Par le biais de billets réguliers, nous allons vous faire partager certains exemples...

A NE PAS REFAIRE !!!!


Nous avons testé pour vous :


Le sèche-cheveux pour chauffer du lait.

 


Oui, vous avez bien compris ce que vous venez de lire.


Mais tout d'abord, il faut vous mettre dans le contexte : les sisters sont des morfales, elles ont régulièrement des fringales. (Trop fort, ça rime !)


Les sisters étaient gentiment en train de jouer à la console, à 2h du mat', quand soudain, UNE FRINGALE !!!


Que faire ? A l'étage, les sisters ont bien (comprendre toujours) des gâteaux, mais sans lait, c'est pas possible.


Le problème, c'est que la cuisine et le lait se trouvent en bas, près de la chambre des parents, qui dorment à poings fermés après une dure journée de labeur.


Si les sisters arrivent sans problème à subtiliser le lait sans réveiller les parents, il est beaucoup plus difficile d'utiliser le micro-ondes sans les réveiller.


Les sisters remontent alors, fières de leur méfait, en pouffant de rire dans les escaliers, avec du lait froid.


Elles ont à leur disposition un pichet en inox et du lait froid : il ne reste plus qu'à chercher une source de chaleur pour chauffer le lait.


Et voilà donc les deux sisters, en train d'essayer de chauffer du lait, en dirigeant le souffle chaud du sèche-cheveux sur le fond du pichet en inox.


Bilan

Système D à oublier.

Après 10 bonnes minutes, le lait était toujours froid, le sèche-cheveux à failli griller car il était trop près du pichet, et on a finalement fait bien plus de bruit que si on avait simplement et discrètement fait chauffer le lait dans une casserole ! (Bizarrement sur le  coup ça ne nous est pas venu  à l'idée...). Les sisters ont tellement ri qu'elles en ont renversé une bonne partie et ont finalement bu du lait froid.

Repost 0
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 20:35

La honte, l'humiliation, la mortification...

De manière plus familière : le boc, le fad, la crampe, la te-hon, la latche...

Ou alors, de façon plus internationale, the shame, h'chouma, vergogna.


Bref, vous avez cerné le thème de ce billet.

 

Les Sisters sont les reines, les ambassadrices des "crampes" !


Quelqu'un de sage a dit "Le ridicule ne tue pas"


Un autre grand esprit a dit "Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort".

 

Dois-je en déduire que lorsque je me suis mangée la porte vitrée de l'immeuble en pleine tête, car je la croyais ouverte, c'était une expérience qui m'a rendue plus forte ?

Permettez-moi d'en douter !!!

Le choc de mon front contre la vitre étincelante ayant retenti tel un gong, les rares personnes qui n'avaient pas pu profiter de la scène en direct ont donc pu profiter de la deuxième phase.

La deuxième phase ?

Oui, la deuxième phase : moi ayant laissé une belle trace de sébum et de fond de teint sur la vitre, me frottant le front avec un sourire mi-gêné, mi-"j'm'en-fout-même-pas-honte" genre c'est pile ce que je voulais faire....


Et il y a même eu une troisième phase , l'effet Kiss pas cool: une bosse tellement grosse qu'on aurait dit une deuxième tête.


J'aurais presque pu faire croire que j'avais une soeur siamoise à laquelle j'étais attachée par le front.


J'aurais peut-être dû faire ça d'ailleurs :


- Je serais passée au JT,

- j'aurais écrit un livre dans lequel j'aurais fait pleurer dans les chaumières en décrivant le chagrin que j'aurais eu suite à la perte de ma siamoise lors de l'opération de séparation,

- j'aurais même pu faire publier des photos de ma défunte siamoise dans des journaux à scandales en mettant un rognon de boeuf dans un bocal de formol.

- cette histoire aurait même pu être adaptée au cinéma, avec Pénélope Cruz jouant mon rôle et la tête de Jocelyn Wildenstein jouant le rôle de ma bosse de ma soeur siamoise.


Je serais devenue milliardaire ! J'aurais été conviée au soirées les plus huppées de Hollywood, j'aurais sombré dans l'alcool et la drogue, et finalement je serais morte d'une overdose !!!

Au lieu de ça, mortifiée, j'ai préféré courir me planquer et ne repointer le bout de mon nez qu'une fois la bosse résorbée.

Je ne suis pas milliardaire certes, mais je n'ai sombré ni dans l'alcool, ni dans la drogue et je suis toujours en vie !!!

The Shame saved Dedin !

 


 

 


Repost 0
Published by Sa-Ra - dans Délires divers
commenter cet article