Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Sisters

  • : Maboulsisters
  • Maboulsisters
  • : Deux sœurs partagent leurs délires et déboires de tous les jours à Maboulworld
  • Contact

Pour écrire aux sisters

maboulsisters@gmail.com

Archives

Pages

27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 13:30

En juin 2010, alors qu'une partie de notre département subissait une importante panne de courant de près de 72 heures, les sisters ont testé pour vous : Vivre au 21e siècle sans électricité.

 

Au fait, saviez vous que les accidents domestiques représentent 61 % des accidents de la vie courante ?

 

Saviez-vous aussi que les sisters sont à l'origine de 50 % d'entre eux ?

 

Pour obtenir une réponse à ces questions, suivez le reportage exclusif des sisters durant ce retour à l'âge de pierre.

 

1er jour - 15 heures - Premières minutes de la panne

 

Il est 15 heures et chacune des sisters est à son bureau quand paf... le courant s'en va.

 

Bureau de Patate.

 

"P[censuré] de [censuré] de crotte de panda !" s'exclame Patate qui était en train de travailler sur un dossier ultra supra méga urgent (limite trop tard).

 

Elle assène un elbow drop à son clavier et jette furieusement son stylo contre l'écran de l'ordinateur, lequel rebondi sur le dos de sa collègue qui travaillait à quelques mètres et qui n'a pas encore compris ce qui venait de se passer.

 

Patate, se lève furieuse et le visage rouge pivoine, déboule dans le bureau de son boss qui ne lève même pas la tête  :

 

"Qu'est ce qui vous arrive encore ?"

 

"Patron (trémolos dans la voix) je te jure j'avais presque fini, j'étais même en avance sur un dossier et là c'est tout parti !!! Je te jure cette fois-ci c'est pas ma faute !"

 

"Oui oui.... je sais.. comme d'habitude... Fermez la porte en sortant et ne faites pas peur aux clients".

 

 

* * *

 

Au même moment, Dedin à son bureau.

 

Dedin ne se doute pas une seule seconde du drame* qui se trame ! (Oh ! Trop fort ! ça rime)

* drame : nom masculin, désignant dans le monde de Patate et Dedin, une coupure de courant.

 

En effet, à Saint-Tropez (à prononcer avec un accent british hautain) il n'y a pas de coupure de courant !!!

 

Les Tropéziens laissent ce genre de désagréments au petit peuple entassé dans les autres communes du département.

 

Ce qui veut dire qu'à Saint-Tropez, qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il y ait une invasion de zombies sanguinaires, tu travailles et tu ferme ta g..... !

 

Bref, comme à leur habitude les sisters gèrent les premières minutes de cette panne avec un calme et une zénitude exemplaires.

 

 

1er jour - 30 premières minutes de la panne

 

Retour au bureau de Patate.

 

Un client se met à râler après la secrétaire parce qu'il a chaud et que la climatisation de la salle d'attente ne marche plus.

 

Patate, grande médiatrice devant l'éternel, intervient et lui propose calmement et gentiment de le refroidir définitivement s'il ne va pas se rasseoir immédiatement.

 

   

1er jour - 19 heures - 4ème heure de la panne

 

Chacune des sisters est rentrée chez elle.

 

Chez Patate.

 

Patate et Mr Patate se rendent alors compte que leur choix d'acquisition, quelques semaines auparavant, d'une plaque de cuisson à induction pour se la jouer Top-Chef était une idée pourrie.

 

Pas d'électricité = pas de micro-ondes, pas de four, pas de cuisinière, pas de cafetière... Walou ! Rien ! Nada !

 

Va jouer à Top-Chef avec un paquet de chips et des portions de Vache qui rit.

 

Très confiants toutefois dans un retour prochain du courant, Patate et Mr Patate, geeks aguerris, armés chacun de leur smartphone, s'amusent pendant une bonne heure sur les réseaux sociaux... lorsque l'autonomie merdique de l'iphone rappelle Patate à la terrible réalité.

 

"P[censuré] de [censuré] de pipi de chevreuil !" pleurniche Patate "Mais comment je vais faire sans téléphone ?"

 

Qu'à cela ne tienne, Patate est pleine de ressources et se dirige tranquillement vers l'ordinateur du salon pour pouvoir passer le temps tranquillement, avant que son petit cerveau, déjà en manque de techonologie, ne comprenne définivitement la situation.

 

"Mais P[censuré] de [censuré] de vomi de chacal ! Ca veut dire pas de télé, pas d'ordi, pas de X-Box, pas de téléphone ? Mais merde je vais faire quoi moi ? Qu'est ce que je vais deveniiiir" fond-elle en larmes.

 

Mr Patate lui suggéra ironiquement de se mettre au tricot ou au crochet et eu à peine le temps d'esquiver la pantoufle que Patate venait d'envoyer dans sa direction.

 

* * *

 

Chez Dedin.

 

Après une bonne heure de route, bloquée dans les bouchons par une chaleur caniculaire dans son vieux tacot non climatisé, Dedin finit par arriver chez elle en nage et se dirige d'un pas décidé vers le ventilateur, pressée de se rafraîchir un peu.

 

"Merdimarcheplu !" fut la première conclusion hautement perspicace de Dedin.

 

"A moins que ce ne soit la prise qui déconne !" fut la deuxième conclusion, résultant certainement d'un début de déni psychologique à l'idée qu'il n'y ait plus de courant.

 

Afin de tester son hypothèse, Dedin débranche la lampe qui était posée un peu plus loin et la branche à la place du ventilateur...

 

Roulement de tambour.... Dedin enclenche l'interrupteur et TADAAAAAAA................RIEN !

 

"CQFD ! C'est bien la prise qui ne marche pas !!!"

 

Toute aussi pleine de ressources que son aînée, Dedin entreprend alors de brancher le ventilateur sur la prise où était initialement branchée la lampe et là...... RIEN !

 

"Tiens, c'est  bizarre !? J'ai deux prises qui ne marchent pas dans mon salon !" 

 

Déni, quand tu nous tiens !

 

Ne connaissant rien en électricité et ne souhaitant pas suer plus à essayer de chercher l'origine du problème avec les deux prises récalcitrantes, Dedin décida alors d'aller s'allonger de toute sa masse sur le canapé pour regarder la télé.

 

"Mr Patate est électricien, je lui en parlerai plus tard. En attendant, je vais me rafraîchir devant la télé en évitant de faire le moindre mouvement, jusqu'à ce que j'ai moins chaud !"

 

Un dernier mouvement tout de même en direction de la télécommande pour allumer la sacro-sainte télévision.... RIEN !

 

"NAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN !!!!!!!!!!!!!!! "

 

Dedin comprit enfin qu'il n'y avait plus de courant.

 

Un dernier espoir tout de même : le disjoncteur !

 

"Et ouiiiiiiiiiiiiii ! Peut être que ce sont les plombs qui ont sauté !"

 

Dedin descendit alors les escaliers en courant (faut pas déconner, il fait chaud !) en direction du compteur général situé au rez-de-chaussée.

 

Maman, qui habite au premier étage juste en dessous de l'appartement de Dedin, était sortie sur son palier en entendant le cri bestial qui venait de l'étage supérieur, et regarda avec pitié sa benjamine passer sur son palier avec un visage sur lequel le désespoir pouvait se lire.

 

Re "NAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN !"

 

Tel est le son que fit la réalité en rattrapant brutalement Dedin !

 

 

 

* * *

 

1er jour - 23 heures - 8ème heure de la panne

 

Retour chez Patate.

 

Mr Patate pensait avoir une bonne idée en sortant les vieux jeux de société poussiéreux d’un placard et proposa une partie de Monopoly à Patate qui boudait dans un coin.

 

Au bout de 20 mn de partie, voyant que la partie tournait à son désavantage, Patate trouva malin de souffler sur la bougie, seule source d'éclairage de la pièce.

 

Profitant de cette diversion et de l'obscurité, Patate pensait ainsi taper quelques billets dans la banque, incognito, et tomba sur la main de Mr. Patate qui était posée sur les billets de la banque, ce dernier ayant deviné le plan tordu de la sister qui piqua sa colère.


"Maa j'y crois pas, tu me surveilles ?! Traite moi de tricheuse tant que tu y est ! Eh ben voilà ! Si t'as pas confiance, moi je joue plus !" et pour donner un aspect plus théâtral à sa sortie, Patate se leva d'un bond renversant le plateau du jeu et les pièces qui s'y trouvaient, et allait se diriger vers la chambre dans l'obscurité la plus totale.

 

Allait se diriger ? oui parce qu'elle n'y parvint jamais...

 

Glissant sur les pièces en plastique qui jonchaient le sol, elle atterit lourdement sur son séant et se cognit non moins lourdement la tête contre le mur tout proche.

 

"Je te préviens, si tu oses rire t'es mort" souffla-t-elle à Mr Patate en essayant de se relever le plus dignement possible.

 

* * *

 

Pendant ce temps chez Dedin.

 

Après avoir passé de longues minutes à tenter de joindre EDF pour exiger un retour immédiat du courant, Dedin finit par apprendre que tout le département était touché et qu'il allait falloir prendre son mal en patience. (Sauf que patience, Dedin connait pas !)

 

Du coup, programme de la soirée : chercher des piles pour que les parents puissent écouter la radio et savoir ce qu'il se passe dans le reste du département.

 

Maman : "Tu n'as qu'à nous donner les piles de ta Game boy !"

 

Dedin : "Alors primo, c'est pas une Game boy, c'est une Nintendo DS, et secundo, ça marche pas avec des piles, mais avec une batterie !!!"

 

Maman venait de remuer le couteau dans une plaie déjà béante : la batterie de la Nintendo DS s'était vidée quelques jours auparant, mais Dedin, grande procrastinatrice devant l'éternel, n'avait cessé de retarder son chargement, à son grand dam en cette soirée de merde !

 

Et alors que la pauvre Dedin suait sang et eau, à la lueur d'une petite bougie,  parfumée à en croire l'odeur à la pisse de chat, pour trouver des piles à ses parents, ces derniers de leur côté, avaient eu le temps de prendre leur douche à la lueur de plusieurs grosses bougies délicatement parfumées à la vanille.

 

Finalement, Dedin put fournir des piles à ses parents en prenant celles qui n'avaient pratiquement jamais servi dans le compteur électronique de son vélo d'appartement.

 

Avec un cumulus commun pour les deux appartements et étant la dernière à prendre sa douche, bien évidemment, Dedin eut droit à une douche glacée !

 

Et alors qu'elle avait essayé de ne pas mouiller ses cheveux lissés, bien evidemment, une intempestive giclée d'eau glacée vint tremper tout un côté de sa tête.

 

"Bon c'est pas grave ! Ok c'était une soirée de merde, mais demain matin ça ira mieux, le courant devrait être rétabli et je pourrais refaire mon lissage!" se dit naïvement Dedin, se berçant de douces illusions pour tenter de relativiser la situation.

 

Après sa douche glacée, Dedin entrepris de préparer ses vêtements pour aller travailler le lendemain.

 

Mais, Dedin, procrastinatrice represent, ne fait jamais de repassage à l'avance et repasse ses vêtements au fur et mesure, du jour pour le lendemain.

 

"Eh ben voilà ! Comment je vais repasser mon tee-shirt moi maintenant ?! Gniii j'en ai marre ma vie est pourrie" se lamenta-t-elle.

 

Le jean, pas besoin de le repasser ! Une fois enfilé, il est suffisament rempli pour ne pas laisser de place au moindre pli. (Il faut bien des avantages à être un peu enrobée !)

 

Toutefois, au niveau du tee-shirt, Dedin est nettement moins enrobée, et donc, pas moyen de d'échapper au repassage.

 

Et là, un éclair de génie ! Le sens du système D fit un retour fracassant !!!

 

Dedin se souvint avoir vu dans un film (Bon ok, c'était un film avec des blédards style Salut Cousin, ou Bab el Web) qu'un gars qui n'avait pas de fer à repasser avait placé son pantalon à plat sous son matelas, avait dormi dessus et le lendemain le pantalon n'avait plus un pli.

 

Dedin, toute contente d'avoir trouvé une alternative à son problème, courait déjà vers sa chambre.

 

Elle se mit à genoux et souleva le lourd matelas avec sa main gauche tout en essayant de bien mettre à plat son tee-shirt avec sa main droite.

 

Mais le matelas était vraiment très lourd pour n'être soulevé que d'une seule main, alors, jamais à court de bonnes idées, Dedin pensa alors maintenir le matelas à la seule force de sa tête, pour pouvoir libérer ses deux mains et lisser correctement son tee-shirt.

 

"CHBOINNNNNNNNNNNNNNNG"......

"GNNN ! GNNN ! GNNN ! GNNOO FEFOUUUR !"

 

Le premier son est celui que fit le matelas en propulsant, telle une énorme catapulte, la tête de Dedin contre le sommier.

 

Le deuxième son est celui que fit Dedin, à genoux par terre, la tête coincée entre le matelas et le sommier, tentant en vain d'appeler au secours.

 

Vous avez maintenant l'habitude de ce qu'il advient des bonnes idées des sisters...

 

A quatre pattes devant son lit en train d'étouffer la tête coincée sous le lourd matelas, Dedin crut sa dernière heure arrivée.

 

Elle réussit tant bien que mal à extirper sa tête du piège et, le visage tuméfié et les cheveux ébouriffés, imagina un instant quelles auraient pû être les conclusions de la police scientifique si sa mésaventure lui avait été fatale.

 

 * * *

 

Conclusion : Oui, nos ancêtres vivaient sans électricité, sans jeux vidéos, sans fer à repasser mais ils devaient se faire rudement chier.

 

D'ailleurs si l'espérance de vie était beaucoup plus courte à l'époque c'est parce qu'ils mouraient tout simplement d'ennui.

 

Une soirée sans télévision, passe encore.

 

Un après-midi sans climatisation. Chiche ! Le bureau chauffé style "Hammam" c'est bon pour la peau.

 

La veillée autour de la lueur d'une bougie ? Pourquoi pas... Si la bougie est posée sur un énorme gâteau d'anniversaire.

 

Electricité on t'aime ! 

 

Sans titre 1

Partager cet article

Repost 0
Published by Maboulsisters - dans Délires de tous les jours
commenter cet article

commentaires